Blog

LES STRATÉGIES EN PNL

Dans les stratégies que nous avons modélisées en PNL  dans le domaine de l’apprentissage, certaines sont des micro-stratégies, d’autres des macro-stratégies. Les premières sont sûrement les plus spectaculaires dans leur résultat. En effet, pouvoir guider très concrètement un apprenant dans ce qu’il doit faire dans sa tête pour apprendre entraîne des changements importants dans les potentialités de cet apprenant. Des apprentissages qui ne semblaient pas possibles pour lui auparavant, deviennent accessibles. Pour chaque savoir-faire de l’apprenant, nous aurons une stratégie. Un apprenant doit : comprendre, structurer, mémoriser, réfléchir, transférer, exprimer, gérer ses émotions, s’organiser, réviser, anticiper.

1.Les Stratégies :

Dans la pensée traditionnelle PNL, une stratégie est une manière efficace d’organiser et d’utiliser ses ressources. C’est aussi le processus mental d’un modèle : une séquence de représentions à travers lesquelles passe la personne pour atteindre son objectif . Une stratégie a trois aspects essentiels : 

  • Le système de représentation utilisé:  dans une stratégie, les sens peuvent être tournés vers le monde externe, ou être utilisés de manière interne en tant que systèmes de représentation.  Avec notre système visuel (V), nous pouvons voir le monde extérieur (Ve), et nous pouvons visualiser de manière interne (Vi). Nos images mentales peuvent être remémorées (Vr), ou elles peuvent être construites (Vc). Par exemple, lorsque nous lisons des romans pour notre plaisir, nous construisons généralement dans notre imagination des images des scènes décrites dans le livre. La lecture “technique” est plus difficile à mémoriser, parce qu’il est plus difficile de construire des images de concepts abstraits.  Le système auditif (A) se divise en six aspects. Nous pouvons entendre des sons du monde extérieur (Ae) ou de notre monde intérieur (Ai). Ces sons sont des combinaisons de tonalités (At), et d’éléments digitaux. C’est-à-dire les mots que nous entendons (Ad) sans tenir compte de la tonalité. Lorsque nous entendons des sons de manière interne (Ai), ils peuvent être mémorisés (Air) ou construits (Aie). Nous parler à nous-mêmes est en général désigné comme un dialogue interne ou de l’auditif interne digital (Aid), même Si les voix que nous utilisons mentalement ont une tonalité, qui quelquefois ne sont pas la nôtre. 
  • Le système kinesthésique est plus diversifié et controverse. Il y a les sensations provoquées par le contact avec le monde externe (Ke). Les sensations internes (Ki) peuvent globalement être divisées en émotions. Sensations remémorées et sentiments d’équilibre et de conscience physique, souvent décrites comme le système viscéral. Nous goûtons avec notre sens gustatif (G) et sentons avec notre odorat (O), chacun pouvant être interne ou externe. 
  • Les distinctions à l’intérieur de ces mêmes systèmes de représentation (sous-modalités) : Les sous-modalités sont les distinctions que nous faisons à l’intérieur d’un système de représentation. Par exemple, la luminosité, la distance et le mouvement. Quelques-unes comme la direction sont communes à tous les systèmes de représentation. Les sous-modalités peuvent être continues ou discontinues. Internes ou externes, dissociées ou associées par exemple. Un souvenir ne peut pas être les deux à la fois : soit il est continu (ou analogique), variant sur une échelle graduée du sombre au clair ; soit il est discontinu (ou digital) variant entre le noir et blanc et la couleur. 
  • La séquence des étapes : Il y a également quelques principes de bonne formulation des stratégies elles devraient avoir un objectif, et devrait comprendre chacun des trois systèmes de représentation principaux (V, A. K). Il ne devrait pas y avoir de boucles sans point de sortie, et il devrait y avoir au moins une étape relative au monde extérieur.  Les stratégies sont souvent décrites par une métaphore gastronomique. En premier lieu nous avons besoin des bons ingrédients : le système de représentation. Nous avons besoin de la bonne qualité et quantité de ces ingrédients : les sous-modalités. Et enfin nous devons faire les choses dans le bon ordre ajouter les œufs après avoir mis le gâteau dans le four. Produit un résultat très différent de celui obtenu si nous ajoutons les œufs à la pâte avant de mettre celle-ci au four.  

2.Les Cinq Stratégies Fondamentales

Les Stratégies en PNL

Dans l’enseignement PNL traditionnel, on distingue structurellement cinq “stratégies” de base, parce que toutes les macro-stratégies de comportements complexes peuvent être morcelées en ces cinq stratégies. Elles valent un petit survol. 

  • La mémoire : Les individus ont besoin d’une manière d’encoder et de retrouver leur expérience. C’est de cette stratégie dont nous parlons lorsque nous évoquons les systèmes conducteurs et de représentation primaire. Autrement dit, comment encoder l’expérience et plus tard, comment retrouver et comprendre notre représentation de l’expérience.  Le système conducteur a des analogies avec le système DOS dans un ordinateur, le système de représentation primaire ressemble plus à un programme comme Wordstar ou Word. 
  • La réalité ou la croyance : Nous avons besoin d’un moyen pour tester les différences entre les représentations construites par notre imagination et nos “véritables” mémoires remémorées. Appelée stratégie de réalité ou de conviction, elle fut à l’origine enseignée comme le système de référence. 
  • La décision : C’est le moment où les êtres humains commencent à trier les critères produits par la stratégie de réalité. Lorsque vous faites des évaluations, vous décidez. La vie est un grand fleuve de petites décisions.
  • La motivation : Ici nous utilisons souvent une partie de notre mémoire, un peu d’imagination et bien sûr, un peu de décision. Mais certaines personnes font cela de manière tellement idiosyncrasique que nous avons tendance à traiter cela comme un genre à part.
  • L’apprentissage Une fois de plus, stratégies de mémoire, de motivation et de décision sont souvent imbriquées pour accomplir une tâche d’apprentissage. 

Lorsque des pionniers de la PNL disaient que la plupart des gens, au niveau structurel, possèdent entre trois et cinq stratégies de base, c’est de cela dont ils parlaient : les deux dernières stratégies reprennent ou utilisent des parties des trois premières. Même des stratégies complexes comme la “créativité”, “tomber amoureux”, “négocier”, et la “défense nationale” utilisent toutes des combinaisons des cinq stratégies fondamentales

5/5