Blog

L'HYPNOTHERAPIE

L’hypnothérapie (hypnose) est connue depuis la fin du dix-huitième siècle. Il s’agit d’une technique utilisée dans plusieurs sphères médicales. Vaincre l’anxiété, arrêter de fumer ou encore lutter contre des troubles sexuels : la “thérapie par l’hypnose” propose d’appeler notre inconscient à l’aide.

1. Hypnothérapie, de quoi parle-t-on ?

l'hypnothérapie

L‘hypnothérapie vise avant tout le bien-être du patient. Contrairement aux croissances populaires, il est faux de croire que le sujet sous hypnose n’a aucune conscience ou aucun souvenir de ce qu’il vit lors d’une séance d’hypnothérapie. De plus, l’hypnothérapeute ne contrôle aucunement les paroles ni les gestes de la personne sous hypnose. Il guide tout simplement la personne vers l’objectif qu’elle désire atteindre. L’hypnothérapie est une technique qui, à l’aide de suggestions de pensées, amène le sujet vers un état de conscience qui se rapproche étroitement de la méditation profonde. L’état d’hypnose est un état de concentration et de conscience modifiée. Les changements s’opèrent par la personne hypnotisée. Lors d’une séance d‘hypnothérapie, la personne doit préalablement être réceptive et consentir à entrer dans un état hypnotique, ce qui lui permettra de se laisser guider par le thérapeute.

La thérapie par l’hypnose fait partie des thérapies brèves qui nous permettent d’agir sur nous-même. Le thérapeute nous accompagne à atteindre l’état d’Hypnose qui nous conviendra et nous guidera pour pouvoir agir sur nous-même. En séance, l’objectif de l’hypnothérapie est de pouvoir recréer un état de conscience modifié associé à des conditions mentales favorables au changement ou à l’apprentissage souhaité.

Concrètement, le praticien va, par sa voix, par un certain nombre d’exercices de visualisation ou de relaxation, placer son patient/sujet dans un “état de conscience modifiée“, un état dans lequel il ne sera plus tout à fait conscient, sans non plus être endormi. Le but est de nous couper autant que possible du monde extérieur et de tout ce qui nous vient à l’esprit, pour nous plonger dans un état d’hyper-concentration, semblable à un état de transe. L’hypnothérapeute va alors pousser le sujet à entrer dans un dialogue avec lui-même, ou l’aider à trouver en lui-même des images inspirantes, sans rien lui imposer, sans lui donner de direction préétablie.

2. Comment ça marche ?

L’hypnothérapie n’a rien de magique et les neurosciences commencent juste à s’intéresser aux mécanismes qui se mettent en place lors d’un travail sous hypnose. Il est cependant facile de comprendre que dans la vie, tout est suggestions, et chaque suggestion est un moyen formidable pour le cerveau d’en tirer une leçon. S’il pleut, il y a de grandes chances pour que nous ressentions l’envie de prendre un parapluie (tout en restant conscient de ce que nous faisons et en gardant le choix de ne pas le faire). Si quelqu’un nous dit bonjour avec le sourire, il y a de grandes chances pour que nous ayons envie de répondre sur le même ton.

Donc nous réagissons tous, et constamment, en fonction des suggestions que nous percevons par nos canaux sensoriels (la vue, l’ouïe, le toucher, etc..). Notre façon d’y réagir dépend, de notre état émotionnel du moment, de nos ressentis, de nos besoins, et en fonction de ce que l’on pense être bon ou non pour nous. Pour reprendre les exemples précédents, dans certaines conditions, la pluie pourrait très bien nous donner envie de chanter, danser ou nous amuser. A contrario, dans un état émotionnel plutôt triste ou énervé, avec un fort besoin de compréhension, le « bonjour » enjoué et souriant, pourrait très bien nous apparaître comme fortement agaçant, et nous pourrions presque le prendre comme une moquerie.

Alors en hypnothérapie, il se passe la même chose : Le praticien nous aide à trouver un état approprié pour que nous puissions avancer et réagir avec une nouvelle compréhension des choses et des événements. Nous serons alors libres à nouveau d’explorer de nouvelles façons d’agir, de prendre de nouvelles décisions. C’est pourquoi nous gardons, tout au long de la séance, notre contrôle et notre libre arbitre. En séance hypnothérapie, nous reprenons en fait le pouvoir sur nos réactions.

3. Dans quels cas peut-on aller voir un hypnothérapeute ?

l'hypnothérapie

L’hypnothérapie regroupe un ensemble très vaste de techniques. Dans les grandes lignes, elle peut servir à :

  • Réduire le stress, l’anxiété, améliorer la confiance en soi , préparer un examen ou une épreuve importante, améliorer sa communication : dans ces cas-là, le thérapeute n’est pas nécessairement un professionnel de santé. Un praticien ayant suivi une formation en Hypnose sérieuse, peut tout à fait exercer.
  • Travailler sur les violences et les séquelles de traumatismes, lutter contre les addictions, faire face à des problèmes conjugaux ou familiaux lourds, des troubles sexuels, des névroses, des troubles du comportement, accompagner un deuil : dans ces cas-là, mieux vaut aller voir un hypnothérapeute qui est aussi médecin/psychiatre ou psychologue.
  • Accompagner une chirurgie, un accouchement, un traitement pour soigner nos dents ou des acouphènes, soulager des douleurs chroniques, soigner une allergie : pour ce type de problématiques également, il est vivement conseillé d’aller voir un hypnothérapeute.

La suggestion constitue l’outil premier de l’hypnothérapeute et c’est à ce niveau que se manifeste tout son art dhypnotiseur. Les suggestions ou injonctions peuvent être très directives avec des clients motivés et très susceptibles à l’hypnose. En hypnothérapie éricksonienne les suggestions hypnotiques sont bien souvent permissives et même indirectes. Le style non directif réduit bien souvent les résistances et potentialise la réceptivité des messages chez le client. En hypnothérapie, l’hypnotiseur se sert aussi des métaphores thérapeutiques et de la technique de visualisation. Ce langage imagé est le langage de l’inconscient et est donc bien compris.

5/5