fbpx

Blog

Ressources pour gérer le stress

Le stress fait partie de la réalité quotidienne, qui donc n’est pas soumis au stress ? Les individus qui ont le temps, qui paraissent non-stressés, sont rapidement qualifiés de « paresseux ». Dans ce contexte, le stress est la cause de nombreux problèmes, maladies et accidents. Pour cela une bonne gestion du stress peut se révéler indispensable.

1. Le bon et le mauvais stress :

ressources pour gérer le stress

De courte durée, le bon stress est induit par une légère mise sous pression et se caractérise par une motivation positive accrue. Un coup de boost en quelque sorte qui va permettre de temporairement se dépasser pour atteindre l’objectif (raisonnable) fixé. L’enthousiasme et l’énergie générés par ce stress positif seront communiqués à l’entourage et auront un rôle moteur, notamment pour un manager dans la gestion de ses projets avec son équipe.

Une fois la mission réussie, c’est un sentiment de satisfaction par rapport au travail fourni, de fierté et d’accomplissement. Le manager dopé au bon stress n’aura aucun souci à prendre (et à donner à son équipe) un repos qu’il estimera “mérité”.  C’est bien là que se fait la différence avec le mauvais stress qui, lorsque l’on en est victime, perdure et interdit toute prise de recul et période de répit.

Nettement plus insidieux, latent et trop souvent ignoré, le mauvais stress s’installe, lui, dans la durée et ronge petit à petit son hôte : fatigue, irritabilité, troubles du sommeil/alimentaire, difficultés de concentration, etc. La pression – de forte intensité malgré ses apparences trompeuses – est permanente et suit une courbe ascendante exponentielle. Loin de nourrir en énergie positive, le mauvais stress rince, épuise, use, parfois tue. Il est donc essentiel d’apprendre à le gérer afin de pouvoir dire stop avant qu’il ne soit trop tard.

2. Gestion du stress :

Il n’existe pas de méthode universelle de faire face à chaque situation. Afin de nous en sortir, nous devons reconnaître le stress et ses effets sur nous. Examinons les causes de notre stress, nos pensées, nos impressions et nos réactions. Lorsqu’il devient impossible d’éviter un excès de stress, il faut avoir une stratégie. Les objectifs irréalistes qui semblent impossibles à atteindre augmentent aussi notre stress.  Essayons de nous définir des objectifs selon l’approche dite « SENSÉ » : 

  • Spécifique :Choisissons un objectif simple et mettons-le sur papier. 
  • Encouragement :Décidons quelle sera notre récompense lorsque nous aurons atteint notre objectif pour nous encourager ?
  • Numéroté :Pouvons-nous compter ou cocher notre objectif sur une liste ?
  • Succès : Quelles sont nos chances de succès ? Modifiez notre objectif s’il n’est pas réaliste. 
  • Échéance :Fixons une date spécifique et réaliste pour atteindre notre objectif.

Il existe trois types d’habiletés de gestion du stress :

  • Les habiletés physiques et comportementales ;
  • Les habiletés cognitives et mentales ;
  • Les habiletés personnelles et sociales. 

Chacun de ces trois types est utile pour nous permettre de faire face au stress dans notre vie. Certains peuvent nous attirer plus que d’autres en fonction des circonstances particulières. 

3. Habiletés physiques et comportementales de gestion du stress :

ressources pour gérer le stress

Les habiletés physiques et comportementales impliquent prendre soin de nous et demeurer en aussi bonne santé que possible. Voici quelques exemples de choses que nous pouvons faire afin de soulager notre stress. 

  • Activité physique :

L’activité physique peut nous libérer l’esprit, réduire notre tension et augmenter notre énergie.il est recommandé au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse par semaine, par tranches de 10 minutes ou plus.

  • Exercices de relaxation 

Détendons-nous. Laissons notre esprit prendre une pause. Nous voudrons sans doute réserver du temps chaque jour à la détente. La relaxation peut prendre plusieurs formes, mais un des exercices les plus populaires est la respiration contrôlée.

  • Expiration 

Ralentissons notre respiration afin de nous calmer. Faisons cet exercice pendant 10 minutes ou plus, à notre guise.

  • Respiration profonde 

La respiration profonde est bénéfique et peut être pratiquée partout, en tout temps. La respiration profonde augmente l’apport d’oxygène dans le sang. Notre organisme libère alors des endorphines, des hormones naturelles qui redonnent de l’énergie et favorisent la détente. Pratiquez cet exercice de trois à cinq fois dès que nous nous sentons tendu.

  • Alimentation saine

Notre corps ne peut fonctionner qu’avec le carburant que nous lui donnons. Une bonne alimentation donne de bons résultats. Trop de caféine, de sucre et de gras peuvent nous faire sentir fébrile, agité et léthargique. Notre réaction au stress peut aussi en être affectée. 

4. Habiletés cognitives et mentales

Les habiletés cognitives et mentales impliquent d’utiliser nos pensées et notre esprit de façon constructive afin de contrer les effets négatifs du stress. Les activités suivantes offrent quelques façons de faire face au stress. 

  • Résolution de problèmes 

En présence d’une situation stressante, plusieurs personnes se sentent dépassées et paniquent. Ne laissons pas la pression nous abattre ! Rappelons-nous que chaque problème possède au moins une bonne solution. Parfois il suffit d’employer des habiletés de résolution de problème classiques.

  • Réévaluation

Parfois notre interprétation d’un élément stressant peut en augmenter l’impact et le faire paraître plus stressant qu’il ne l’est en réalité. Suivons ces étapes simples afin de nous assurer que nous n’avons pas jugé la situation hors de proportion. 

  • Identifions vos pensées au sujet du problème. Réfléchissons : Qu’est-ce que nous pensons de cette situation ?
  • Remettons en question notre perception de la situation.  Réfléchissons : notre impression est-elle réaliste ? Est-ce que je me fonde sur des faits ou sur mes peurs ?
  • Réévaluons notre position.  Réfléchissons : Comment nous pouvons changer notre perception de la situation afin qu’elle devienne plus réaliste ?
  • Méditation 

La méditation peut contribuer à apaiser notre esprit et à nous permettre de penser plus calmement. Elle nous met aussi en charge de notre psyché en nous obligeant à vivre dans le moment présent et à observer notre processus de pensée. La méditation n’est pas un remède miracle instantané. Il faut de la patience et de la détermination. Si nous en prenons l’habitude, nous en récolterons les bienfaits. 

5. Habiletés personnelles et sociales :

Savoir maîtriser son stress est un processus qui nécessite un minimum de temps ainsi que des exercices réguliers. Une des meilleures façons de combattre le stress consiste à faire du plaisir une priorité. Il existe plusieurs façons de le faire. 

  • Passons du temps libre de qualité en compagnie de nos amis et de notre famille au moyen des technologies virtuelles
  • Explorons notre spiritualité. 
  • Développons nos passe-temps et intérêts personnels. 
  • Profitons de la nature et des sorties.
  • Prenons une pause de notre routine habituelle, mais seulement si elle n’augmente pas notre stress. Planifions d’avance et n’essayons pas de trop remplir notre horaire. 

Il y a d’autres façons de gérer le stress : la tolérance et la résilienceLa tolérance au stress est la capacité de persévérer même en temps de pression ou d’adversité. La résilience est la capacité de faire appel à ses ressources personnelles pour surmonter les situations difficiles sans subir les effets du stress, et même profiter de telles situations pour s’épanouir. En d’autres mots, la tolérance au stress se mesure par le montant de stress que l’on peut expérimenter sans exploser. La résilience au stress se mesure par la capacité de vivre l’adversité sans se stresser.

5/5